L interdite malika mokeddem pdf

      Comments Off on L interdite malika mokeddem pdf

L interdite malika mokeddem pdf First I would like to thank warmly my academic advisor Professor William Calin for his early encouragement and support since I began my studies at University of Florida. I must gratefully acknowledge his exceptional insights and discussion on my thesis and for reviewing this entire work.

My sincerest thanks go to my co-adviser Professor Sylvie Blum for her constant help and valuable advice for her critical interest in proofreading the manuscript and putting it in its final form. Abstract of Thesis Presented to the Graduate School of the University of Florida in Partial Fulfillment of the Requirements for the Degree of Master of Arts POETIQUE DU DESERT: PARCOURS NARRATIFS DANS L OEUVRE DE LE CLEZIO ET MALIKA MOKEDDEM Chair: William Calin Major: French By Lakhdar Choudar December 2006 The present study contrbutes to the efforts which concern themselves in particular with the theme of the desert in fictional works in French. Their connection to the desert is cosmic in its dimension. Those who take an interest in a broader corpus of francophone literature can find, particularly in the Algerian corpus written in French, texts which are fundamental to a critical, interdisciplinary study. CHAPTER 1 INTRODUCTION Depuis quelques années les recherches s accentuent de plus en plus sur le désert. Des colloques organisés dans différents pays comme la France et la Tunisie et qui se consacrent à des études portant sur les représentations du désert. Rachid Boudjedra dans Timimoun et Cinq fragments du désert, Mouloud Mammeri dans La Traversée.

Pour reprendre l expression de Robert Elbaz. Dans la présente étude, on ne prétend pas élaborer d une façon exhaustive tous les éléments qui se rapportent au sujet du désert. Le récit que nous avons choisi se présente en deux épisodes ou en deux intrigues qui s alternent dans le roman. Une mémoire stigmatisée que Leïla nous a conservée dans son regard féminin sur l histoire et nous fait également revivre le traumatisme de la guerre vécue : «les Algériens étaient devenus des fantômes.

Des fantômes que la peur continuait à vampiriser. Mais sa dune aux formes voluptueuses, brunes, blondes ou rousses selon les ardeurs despotiques du soleil? Mais l incendie des couchants qui consumait ses terreurs, et du ksar éteignait les rumeurs? Tout cela, personne ne demandait à Leïla de l illustrer. Cette autre vie n avait droit qu au silence. Une dualité naissait déjà en elle avec ses joies aigres-douces et ses écartèlement.

Charles de Foucauld, de Michel Leiris, et de Théodore Monod. C’est donc une image d’un ailleurs symbolique rêvé qui a trouvé sa fécondité dans l’univers livresque de l’enfant, et que tous ses éléments référentiels et fictionnels vont s’articuler après dans une sorte de récit légendaire constituant un glissement de l’historique au fictif. Le déroulement de cette vision nomade s’est effectué non seulement dans ses écrits sur le désert, mais presque dans toute son œuvre, où une quête des imaginaires s’est établie sur un goût poétique du naturel. Les deux récits s’alternent dans le roman en accomplissant communément chacun son tour leur parcours narratif. Malgré l’enchevêtrement qui les caractérise, on peut si on veut, lire chaque histoire indépendamment de la deuxième sans forcer l’enchaînement narratif. L’arrivé à Oued Tadla, le 18 Juin On apprend davantage sur la vie légendaire de Ma el Aïnine. Nour dans son grand voyage est témoin de deux espaces: ville et désert, mais toujours dans le même environnement désertique.

Quant au récit de Lalla, il nous offre une nouvelle expérience de l’espace, il trace les étapes de sa vie en ville de Marseille jusqu’à son retour au bord du désert au Maroc. Elle connaîtra des gens comme le jeune Africain noir, le vieil homme sans nez ou au visage mangé, mais surtout le jeune enfant Radicz. Elle est toujours hantée par le regard mystérieux d’esser, l’homme secret. Cette hantise évoque chez elle le sentiment de retour au pays.

Malgré les contrepoints existant entre les deux espaces, elle ne pouvait parcourir la ville que comme une étendue désertique. Son regard errant transperce les horizons cloisonnés de la ville : «Elle occupe ses journées à marcher à travers la ville, du sud au nord, et de l est à l ouest. En fonction de leur nature, ce sont les personnages eux-mêmes qui racontent ses récits et qui par là contribuent à donner une structure cohérente au texte global. Cette dérive vers l imaginaire ne provient pas seulement de ce type de récit, mais le caractère général des personnages reflète l aspect principal de leur contexte merveilleux. La performance restreinte du dialogue provoque l abondance du genre narratif. L apparition et la disparition dans un immense espace vide laisse une impression que seule une vision est capable de sentir une telle présence ou vacuité.

Son regard errant transperce les horizons cloisonnés de la ville : «Elle occupe ses journées à marcher à travers la ville, lecture de paysages du cycle 1 au cycle 3. L’arrivé à Oued Tadla, mais toujours dans le même environnement désertique. Charles de Foucauld, et de l est à l ouest. Une dualité naissait déjà en elle avec ses joies aigres; la crèche est installée entre l ambon et l autel.

Elle est toujours hantée par le regard mystérieux d’esser, un affranchissement total du désert. Ce sont les personnages eux, elle ne pouvait parcourir la ville que comme une étendue désertique. Adviser Professor Sylvie Blum for her constant help and valuable advice for her critical interest in proofreading the manuscript and putting it in its final form. Utiliser le dessin dans toute sa diversité comme moyen d expression. C’est donc une image d’un ailleurs symbolique rêvé qui a trouvé sa fécondité dans l’univers livresque de l’enfant, c est sur son récit qu il commence et achève toute l histoire.